4 conseils pour mieux écrire un article

Copyblogger est l’une des ressources les plus pertinentes sur Internet aujourd’hui pour apprendre à mieux bloguer. Le dernier post de Brian traite de la façon d’écrire un article en se basant sur les méthodes d’écriture utilisées par Hemingway :

1- Faites des phrases courtes, aussi bien dans vos titres d’articles que dans le contenu de vos articles. Le style proustien est donc à éviter car il risque de vous faire perdre des visiteurs et des lecteurs. N’oubliez pas que vos lecteurs lisent votre prose sur un écran et que la lecture sur ce support n’est pas aussi optimale que dans une version papier.

2- Faites des paragraphes courts, l’utilisation des paragraphes dans l’écriture d’un article est importante car cela donne de la forme à votre contenu. Votre lectorat pourra donc suivre plus facilement votre raisonnement sans se perdre dans un amas d’informations non structuré.

3- Utilisez des mots forts pour appuyer vos propos, n’ayez pas peur d’utiliser des mots ou expressions qui expriment réellement votre point de vue.

4- Soyez positif et pas négatif. Plutôt que de dire que tel produit n’est pas cher il est pertinent de dire qu’il est bon marché, si vous parlez d’un nouveau service web 2.0 qui vous apparait difficilement viable vous pouvez toujours dire que le modèle économique reste à définir, …

21 Commentaires

  • octobre 31, 2006 - 9:27 | Permalien

    Phrases courtes, mots forts, positivisme… on dirait que le manuel du parfait petit blogueur
    suit la mode : moins de mots, moins de forme, moins de recherche, « to the point »…
    effrayant…

  • octobre 31, 2006 - 11:27 | Permalien

    Autant je trouve les 3 premiers points pertinents et réalistes. autant le dernier me paraît un peu con… Il ne faut pas oublier que l’on parle de blog, où sont censés s’exprimer les points de vue de leur auteur. Pas de supports marketing aseptisés…

  • novembre 1, 2006 - 1:51 | Permalien

    cédric je ne trouve pas cela effrayant j’aime bcp l’approche d’écriture d’hemingway adapté aux blogs. De quelle mode parles tu?

    Matthieu je n’ai pas dit qu’il fallait tout aseptiser mais qu’il faut au maximum donner des pistes positives pour ouvrir le débat. Avoir une approche purement négative ne mène à rien!

  • novembre 1, 2006 - 7:45 | Permalien

    Pour le coup, j’ai l’impression qu’Hemingway sortait d’une école de commerce / slogan publicitaire quand il a fait ça. Sans dire que je ne suis pas d’accord (c’est *quand meme* Hemingway), on écrit le blog qu’on a envie de lire, et si sa préférence va pour des paragraphes ramassées avec des phrases longues et des sujets de déprimes, bah je trouve pas ça catastrophique. Après tout, Desproges avait du succès…

  • novembre 1, 2006 - 8:52 | Permalien

    Artypop c’est certain qu’il vaut mieux faire un blog à son image, mais je pense que quelques rappels ne font pas de mal à certains ;) Ici l’objectif était de parler des méthodes décriture qui ont fait le succès d’un auteur et de plein d’autres !

  • novembre 1, 2006 - 9:50 | Permalien

    Au fait il me semble qu’il manque un conseil, le 5ème (vu sur Copyblogger), à savoir ne pas s’en tenir qu’à ces 4 conseils ;)

  • novembre 1, 2006 - 10:07 | Permalien

    Non chacun son style en effet, chacun ses recettes ! Je trouve juste que l’on voit de plus en plus certains s’ériger en gardiens du « bien écrire » sur le blog, que ces recettes privilégient un style concis et souvent très formaté… et que cela m’effraie.

    L’exercice du blog est avant tout un exercice de style personnel, subjectif. Pourvu que l’on entende par blog un carnet personnel. L’acception du terme « blog » reste évidemment floue sans adjectif qualificatif.

    La mode est clairement de plus en plus au style dépêche Reuters. Si chacun a ses recettes, ce n’est certainement pas pour cela qu’il faut copier/coller la méthode. Sinon, nous allons nous retrouver avec une blogosphère formatée lexicalement et linguistiquement.

    Quand je parle de mode, je parle de cette tendance généralisée au « stick to the point », aux romans courts, aux baselines markéting, au langage SMS… Le blog, c’est justement l’occasion de favoriser la digression, la réflexion, le cheminement, personnel ou collectif.

  • novembre 1, 2006 - 11:20 | Permalien

    Cette « méthode » se rapproche beaucoup de la classique méthode journalistique. Des phrases courtes, avec une seule idée par phrase.
    Des paragraphes plutôt courts aussi, pour être lu. Être accrocheur, etc etc … est ce que les blogueurs se rapprocheraient des journalistes ? ;)

  • novembre 1, 2006 - 11:38 | Permalien

    Merci matthieu de ce 5eme point très important mais très américain en terme de marketing!

    ced, loin de moi l’envie de faire le petit livre du comment bloguer mais je trouvais que ces conseils basiques étaient tout de même très pertinents! D’ailleurs je ne pense pas que la mise en pratique de ces derniers tende vers des blogs avec un style à la reuters! Quoiqu’il en soit il faut savoir si on écrit pour soi ou si l’on souhaite un jour être lu par des lecteurs et dans ce cas avoir réfléchi à la manière d’écrire me semble pas si con!

  • novembre 2, 2006 - 3:20 | Permalien

    C’est quoi un article mieux écrit? pour reprendre un futur post, « Je pense qu’il est important d’utiliser des termes appropriés … afin d’éviter de dire n’importe quoi… » D’ailleurs, à quoi ça sert un article bien écrit? la qualité de l’écriture doit être en adéquaiton avec le propos et le média. Si je fais du Proust sur Skyblog, je risque d’avoir des surprises. Si je parle Djeuns93 sur TF1, je serais sous-titré. Si j’annonce demain le nom de la maîtresse de François Hollande (ah bon? je plaisante…) dans mon blog, preuve à l’appui, peut importe comment je l’écris l’impact risque d’être redoutable. Les points importants sont la pertinence, la clarté dans le propos, la franchise dans l’information, et un français un minimum correct, dans le contexte. Visiblement, le modèle économique d’une liste de conseil sur comment écrire un article reste à définir!

    ::

  • novembre 2, 2006 - 3:32 | Permalien

    Le style est en effet à adapter en fonction de son auditoire mais tu remarqueras que les blogs qui sont actuellement intégrés dans le réseau french 2.0 sont à des années lumières des exemples que tu cites. Donc je m’adapte à la cible et l’audience de ce blog en orientant le contenu de cet article de cette façon.

  • novembre 2, 2006 - 4:30 | Permalien

    Certes. J’aime bien le placer celui-là… En fait j’ai un peu de mal à intégrer le concept French2.0, mais ça va venir. Mais sur l’idée de s’adapter à la cible et à l’audience, je suis sceptique. Ou alors, félicitations pour la maîtrise et la connaissance du lectorat! Je suis dans le principe c’est « ton lectorat qui te choisit » plutôt que « j’écris pour ceux-là ». Et après un bref regard sur la communauté, je pense qu’effectivement chaque blog a su trouver son lectorat. D’ailleurs, j’en suis parfois.

    ::

  • novembre 2, 2006 - 4:38 | Permalien

    A l’origine de chaque blog il n’y a pas d’audience donc c’est certain que ce sont les lecteurs qui te choisissent mais au fil du temps tu affines ton style et ton positionnement et tu t’adresses à des types de lecteurs presque identifiés. En ce qui concerne ce blog je pense ne pas me tromper en proposant un article de ce type plutôt que traitant du verlant ou des bienfaits sur language SMS sur les skyblogs.

    Quoiqu’il en soit ces 4 conseils sont ceux qui ont été présentés par hemingway, donc je n’ai jamais dit que c’était une bible du blogging ou bien un canevas à recopier obligatoirement sur chaque blog. Chacun est libre de reprendre ce qu’il veut dedans mais par rapport à mon expérience du blog je trouve qu’ils sont très pertinents et efficaces…

  • novembre 3, 2006 - 10:55 | Permalien

    Concernant le premier point, je suis profondément en désaccord. Non sur le fait de faire des phrases courtes mais sur cette volonté d’audience à tout prix. D’où vient cette idée qu’il faut avoir encore et toujours plus de lecteurs? Nous sommes sur Internet pas sur TF1. Nous avons la chance d’avoir un média décentralisé. Nous avons la chance de pouvoir choisir ce qui nous plait de lire ou d’écouter ou de regarder. Nous avons cette chance de pouvoir être un peu nous même sans cette idée d’audience et de partager un peu ce que les personnes veulent bien exprimer. Et être nous mêmes signifie que nous ne ferons pas l’unanimité et même, et c’est le plus probable, n’avoir juste que notre cercle d’ami et notre famille comme audience. Et bien, c’est génial! Faire passer des idées à sa famille ou à ses amis, dire des choses que l’on ose pas ou que l’on est incapable de dire par oral, quel bonheur! De toute façon, c’est avec eux que nous ferons notre vie, non avec l’audience ;-) . Je ne sais pas qui est « Audience » mais je lui dirais ma façon de penser quand je l’aurais trouvé :-D !!!!

    En tout état de cause, je m’inscris dans la « longue traine » de ceux pour qui l’audience ne constitue pas une valeur en soit mais juste un encouragement :-) .
    Proust a bien des lecteurs :-)

  • novembre 4, 2006 - 2:51 | Permalien

    @henri (admin)
    si l’orientation est celle-là, je vais dans le même sens!

    @Nicolas
    audience, audience… je pense que bien peu de blogueurs se lancent en se disant qu’ils vont faire de l’audience. La plupart ont envie de dire ou envie de faire savoir.

    Mais l’audience est une drogue. Dès qu’elle pointe son nez, difficile de s’en séparer.et plus elle monte, plus la chute est crainte. J’ai souvenir, récent, de blogueur se félicitant d’avoir réussi à comprendre son audience, et d’orienter ses publications dans le sens selon lui souhaité par l’audience. Grave erreur. Celui qui maitrisera cette donnée sera le Midas de l’information! Il faut écrire pour soi, le faire le mieux possible, être fidèle à ses directions. Et ne pas avoir le nez posé sur l’audience.

    Si les lecteurs arrivent, tant mieux, les commentaires suivront, et cela créera une animation. J’ai eu une centaine de commentaires, tous billets confondus en moins de six mois d’existence. J’en ai déduit que j’étais lu (déjà pas mal), et certains d’entre eux m’ont permis d’améliorer la qualité et la lisibilité des billets produits. Mais quand je vois les centaines de commentaires par billet de certains des blogs que je lis, je suis effrayé! Comment modérer tout ça? Ou trouver le temps? Blogueur n’est pas encore un métier en France (abstraction de LLM, mais lui il triche). C’est un heureux passe-temps, et je m’emploie à produire une information que j’ai envie de faire partager. Sans plus.

    ::

  • novembre 4, 2006 - 10:52 | Permalien

    Nicolas, qui te parle d’audience? dans le post je ne parle que de visiteurs qu’ils soient 1 ou 100 000 même combat, dommage que tu ais compris cela comme étant de l’audience mais cela n’a rien à voir…

    Patrick, les commentaires quand ils sont trop nombreux sont en effet très problématique à modérer.. cf seth godin qui a fermé les commentaires de son blog ;)

  • novembre 8, 2006 - 2:14 | Permalien

    Des phrases courtes, pourquoi pas sur un blog qui se veut pro dans le genre présentation de gadget en tout genre ;) , mais pour un blog perso ou autre, pourquoi faudrait-il modifier son style d’écriture ?

  • novembre 8, 2006 - 2:24 | Permalien

    Sans le modifier profondément il est toujours possible de l’adapter ;)

  • novembre 14, 2006 - 12:00 | Permalien


    Ch’ui valide !

  • novembre 26, 2006 - 7:33 | Permalien

    Bravo Sub’s…

    ::

  • novembre 27, 2006 - 9:45 | Permalien


    Merchi !
    *Rougi*

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>